Les sels de magnésium

Publié le par Thomas Pelletier


Mais qu’est-ce donc que cet étrange composant ?

Il suffit pour le savoir d'acheter le petit livre « Le chlorure de magnésium, un remède miracle méconnu » de Marie-France Muller aux éditions Jouvence (moins de 5 euros) pour en avoir le cœur net.

Mais si vous n'avez pas le temps de tout lire ni de tout acheter votre serviteur va se faire un plaisir de vous écrire un petit résumé (préparé par sa moitié et en essayant de ne pas plagier l’auteur) sur la découverte des propriétés du chlorure de magnésium et autres sels de magnésium.

A la fin du XIXème, le docteur Delbet était préoccupé par l’utilisation d’antiseptiques qui tuaient les microbes dans les tissus eux-mêmes, alors que les microbes sont réputés pour être les organismes vivants les plus résistants. Pour pouvoir les tuer, les cellules des tissus l’étaient nécessairement puisque moins résistantes. Or en affaiblissant les tissus on favorise l’infection, soit l’opposé du but recherché.



Ce docteur chercha donc à renforcer les défenses de nos cellules programmées héréditairement pour lutter contre l’infection. Nous sommes en 1889 et c’est une idée révolutionnaire.
Pour ceci, il s’intéressa à la phagocytose, et découvre l’influence des données chimiques sur l’efficacité des globules blancs dans leur travail de nettoyeurs.
Et c’est là qu’il découvre l’action étonnante du chlorure de magnésium.



«  La solution de chlorure de magnésium pur et dessséché à 1,21% conserve son action cytophylactique lorsqu’elle est injectée dans le système circulatoire. ». Lors des expériences dans des tubes à essai, elle « augmente la phagocytose dans la proportion de  75% par rapport à la solution de chlorure de sodium à 0,8%, qui en donne elle même plus que toutes les autres substances étudiées.

De l’usage externe il passe à la voie interne (administration orale).

Les bienfaits obtenus sur les patients sont valables pour des plaies jusqu’à la prophylaxie du cancer en passant par la poliomyélite. Le restant du livre détaille la posologie en fonction de l’affection.

Qu’attendez-vous pour faire votre opinion ? Il y a bien une angine, un rhume, de l’eczéma, des crampes, des troubles digestifs ou je ne sais quoi d’autre à traiter non ?

N'hésitez pas à demander à votre pharmacien car vous ne vous ruinerez pas et votre santé n'en sera qu'améliorée même si vous n'avez rien à soigner.


Si tu as une question à poser poste un commentaire et j'y répondrai avec plaisir.

YATAAA !





Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article