Un putsch à l'américaine

Publié le par Thomas Pelletier

Ce chapitre n'est pas facile à resumer mais je vais essayer en quelques mots. Il raconte comment, lors des élections présidentielles de 2000, l'actuel président des états unis a été élu avec moins de voix (ce qui est possible aux USA ! ) mais surtout dans des conditions tout à fait particulières. Ceci en fait le président le moins bien élu de l'histoire des états unis.

J'adopte le style télégraphique :

Katherine Harris : codirectrice de la campagne de Bush ET organisatrice des élections en Floride

Paye une entreprise d'informatique 4 millions de dollars pour éliminer les électeurs avec un casier judiciaire.

Avec le soutien de Jeb Bush, frere de W. et gouverneur de Floride.

Cette chasse aux "mauvais" electeurs a tout simplement éliminé 173 000 électeurs dont la majorité était des électeurs noirs (ce sont eux au début de Farenheit 9/11) .

Ceci ne fut pas suffisant pour donner la victoire à Bush qui l'emporta grâce aux votes d'outre mer, votes que l'on qualifiera simplement de fort douteux.

Je m'en veux un peu de faire un si piètre résumé mais il s'agit juste d'un teasing pour donner envie à un éventuel internaute de lire ce livre.

Je termine juste en citant Michael Moore :

""Tous ces suffrages contrevenaient donc à la legislation en vigueur de l'Etat de Floride, et pourtant ils furent validés." [...] "Bush n'a pas gagné les élections ! C'est Gore qui l'a emporté !"

Tout ça n'inspire rien de bon pour la démocratie occidentale. Je pense aux principes d'auto-organisation préconisé par Thierry Crouzet et je me dis que s'il n'a pas fait ses preuves, de son côté le système en place montre chaque jour ses limites...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article