Maximilien Isidore - terreur et vertu

Publié le par Petit Tom

Robespierre (1758-1794) était un homme politique français, chef des Montagnards, il incarna la « tendance démocratique » jusqu’au-boutiste de la Révolution française. Il reste également l’un des personnages les plus controversés de cette période, surnommé « l’Incorruptible » par ses partisans puis « dictateur sanguinaire » pendant la Terreur.

Il participa à l’élaboration de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen ainsi qu’à la première constitution française en 1791. On lui donne le surnom d’Incorruptible, tant ses convictions et son mode de vie austère incitaient au respect. Mirabeau avait dit de lui en 1789 : « Cet homme est dangereux, il croit tout ce qu’il dit ».

Robespierre instaura un régime fondé à la fois sur la vertu et la terreur, selon ses propres termes. Il tenta d’imposer son idéal de république démocratique et vertueuse, constituée de petits propriétaires libres et égaux en droit, lui donnant un couronnement spirituel avec l’institution du Culte de l'Être suprême.

"la vertu, sans laquelle la terreur est funeste. la terreur, sans laquelle la vertu est impuissante"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article