Sauve qui peut la planète

Publié le par Petit Tom

Cinquième chapitre du livre "Michael Moore contre attaque"

Moore révèle qu'au milieu des années 90, les écologistes indiens ont découvert que les bouteilles de Pepsi américaines destinées au recyclage étaient envoyées en Inde pour être traitées mais en réalité une bonne partie ne l'était pas. Pire encore, l'entreprise responsable du traitement annonça à la même époque la création d'une usine fabricant des bouteilles jetables exportables en Europe et aux USA. Les déchets toxiques issus de leur fabrication n'étant pas exportables, l'Inde éponge notre pollution grâce à notre impeccable "recyclage" !

Il illustre ensuite le "recyclage" bidon pratiqué par certaines entreprises ou institution dans son pays. il explique aussi que la politique américaine en matière d'environnement est déplorable (exemption des 4x4 des limites de consommation de carburant imposés aux véhicules normaux, rejet du protocole de Kyoto). Il parle de la Floride qui serait invivable sans la climatisation. Il parle des catastrophes sanitaires américaines dont il a été lui même victime ( empoisement au PBB) et de la plus connue ou presque, celle de la vache folle. Sa présentation vulgarisée de la situation qui a provoqué la vache folle est trés intéressante. Il décrit la déreglementation du secteur de la fourniture d'éléctricité en Californie avec une situation qui dépasse l'entendement. Enfin il explique que Bush et Cheney sont équipés de ce qui se fait de mieux en matière d'économie d'énergie.

Ce chapitre résume la situation américaine mais en Chine si rien n'est fait rapidement certaines portions de territoire seront à jamais desertifiées. Ce n'est pas l'industrie des écrans plats, des téléphones portables ou des GPS qui va nous sortir de là... Il faut faire "un virage au frein à main". Il faut investir massivement dans la Haute Qualité Environnementale des industries et des habitats, dans l'autonomie énergétique du particulier grâce à une combinaison d'énergies renouvelables. Il faut apprendre à diminuer nos prétentions en matière de tourisme ou du moins développer un tourisme écologiquement respectueux. Nous ne sommes plus dans les années 60, c'est fini. Nos grand parents ont fait les guerres mondiales, nos parents ont détruit la planète avec le capitalisme sauvage. Que ferons nous ? A moins que nous n'ayont pas le choix...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Petit tom 24/07/2006 15:15

Et c'est pour ça que je suis fier de ma petite femme...

racoonnette 24/07/2006 13:41

c'est pour ces raisons que nous ne sommes pas partis à l'autre bout de la france pour les vacances, que nous limitons l'usage de la clim, que j'utilise des produits d'entretien non toxique set que nous aimerions avoir plus tard une maison intelligente.
Il faut changer de comportement et vite.